FAQ

Comment choisir entre un poêle à bois et un poêle à granulés ?

Vous ne savez pas quoi choisir entre le bois et le granulé ? Tout dépend de plusieurs points :

Votre espace de stockage

  • bois de chauffage

    Le bois de chauffage pour être le plus performant possible nécessite une certaine organisation :

        - Stocké à l’extérieur sous abri ventilé et protégé de la pluie afin qu’il reste au sec
    - Surtout pas de bâche ! votre bois se gorgerait d’humidité comme une éponge
    - Conditionnement en quartier plutôt qu’en rondin car le bois sèchera plus vite
         - Un grand espace de stockage pour les quartiers et des petits casiers pour le bois d’allumage

  • granulés de bois

    Les granulés de bois sont conditionnés en sac hermétique de 15kg.

    Vous pouvez commander une palette de 1 tonne ou bien acheter des sacs au fur et à mesure de vos besoins. L’avantage de ce combustible est le gain de place.

    Dans les deux cas, il devra être stocké à l’intérieur en général dans un garage pour éviter que le combustible prenne de l’humidité et soit inutilisable !

Vos habitudes de vie

Facile à utiliser, le poêle à granulés a ses atouts et ses inconvénients :

  • L’autonomie : selon la capacité du réservoir allant de 15 à 30kg vous pourrez obtenir une autonomie de 1 à 2 jours ! Vous pouvez programmer plusieurs tranches horaires de fonctionnement (marche et arrêt automatique) et demander à votre appareil la température voulue grâce à une sonde intégrée.
  • Le bruit : vous aimez le silence ? aujourd’hui certains modèles permettent de couper la ventilation forcée et de passer en convection naturelle pour un chauffage tout en silence. Pour les autres modèles, vous pouvez régler l’intensité du ventilateur. De plus quand ce dernier arrive à la température demandée, il passe automatiquement en mode ECO ou STAND BYE c'est-à-dire qu’il se remettra en marche quand la température sera descendu de quelques degrés.
  • L’électricité : les poêles à granulés fonctionne à l’électricité, un branchement électrique est donc nécessaire. Si une coupure de courant intervient, pas de panique ! votre poêle se mettra en sécurité.
  • La flamme : certes chaleureuse, la flamme d’un poêle à granulés reste minime car elle occupe que la partie centrale du foyer.

Economique et écologique, le poêle à bois a ses atouts et ses inconvénients :

  • L’autonomie : avec des appareils de plus en plus performants, le cycle de vie de votre feu sera de quelques heures allant de 2 à 5 heures selon la quantité et l’essence de bois que vous utiliserait. C’est pour cela que l’on retrouve des poêles avec de la pierre d’accumulation pour bénéficier d’une diffusion de chaleur même après que le poêle soit éteint. N’oubliez pas que l’allumage et l’alimentation en bois nécessite votre présence.
  • La flamme: c’est un spectacle envoutant pour les yeux, créateur d’ambiance votre poêle à bois réchauffe votre intérieur.
  • L’entretien : Peu gourmand en bois, les appareils d’aujourd’hui nécessitent peu d’entretien soit un à deux ramonages par an et un vidage des cendres 1 à 5 fois par mois selon la capacité de votre cendrier.

Votre budget

Le coût annuel en combustible dépendra de la surface et l’isolation de votre habitation, de l’agencement de vos pièces et de votre besoin en chauffage.
Comptez au environ de 300€ la tonne livrée de granulés et 75€ la stère de bois livrée en 30cm.
5.5 à 6 stères de bois bûches en 33cm = 2000 kg granulés

Votre choix esthétique

Pour les deux cas, il existe de nombreux choix esthétiques :

  • classique ou moderne
  • acier ou fonte
  • habillage en céramique ou en pierre ollaire
  • four de cuisson ou accumulation de chaleur
  • panoramique sur banc ou pied pivotant
  • rond ou carré

C’est à vous de choisir !

Que dois-je prévoir pour l’entretien de mon appareil ?

L’entretien d’un appareil à bois et d’un appareil à granulés est différent :

L’appareil de chauffage au bois :

  • La vitre : elle doit rester propre si vous utilisez un combustible de qualité (bois sec à moins de 25% d’humidité, granulés DIN+). Pour le nettoyage utiliser un papier humidifié trempé dans la cendre plutôt que des produits nettoyant caustique qui détériorent les joints d’étanchéité des foyers.
  • Les cendres : laisser un lit de cendre de quelques centimètres ne fera qu’améliorer la combustion de votre appareil en rendant le fond du foyer plus étanche et isolant. La cendre va permettre aux braises de vivre plus longtemps. On contrôle également l’état des joints de vitre et de porte pour garantir l’étanchéité du foyer.
  • Le corps de chauffe : Lors du ramonage, le démontage et le nettoyage des pierres réfractaires doit être réalisé.
  • Le conduit de fumée : Selon le règlement sanitaire du département, les appareils de chauffage individuel, ainsi que leurs conduits doivent être, à l'initiative des utilisateurs, vérifiés et nettoyés au moins deux fois par an et plus souvent si nécessaire en fonction des conditions et de la durée d'utilisation.
  • Le coût : Entre 60 et 90€ le ramonage

L’appareil de chauffage aux granulés :

  • La vitre : Pour le nettoyage utiliser un papier humidifié trempé dans la cendre plutôt que des produits nettoyant caustique qui détériorent les joints d’étanchéité des foyers. Tous les 2 à 3 jours
  • Les cendres : vider le tiroir à cendres périodiquement selon votre utilisation. Toutes les 1 à 2 semaines
  • Le creuset : ce dernier doit être propre, surtout les trous de passage d’air qui ne doivent pas être obstrué. Nettoyage à l’aide d’un aspirateur à cendres tous les 2 à 5 jours.
  • Le corps de chauffe : une fois mois il est conseillé de nettoyer le corps de chauffe en enlevant le creuset et les pierres réfractaires pour brosser et aspirer les poussières de cendres.
  • Les ventilateurs
  • Le conduit de fumée : Selon le règlement sanitaire du département, les appareils de chauffage individuel, ainsi que leurs conduits doivent être, à l'initiative des utilisateurs, vérifiés et nettoyés au moins 2 fois par an et plus souvent si nécessaire en fonction des conditions et de la durée d'utilisation. On contrôle également l’état des joints de vitre et de porte pour garantir l’étanchéité du foyer.
  • Le coût : Entre 150 et 200€ pour l’entretien de l’appareil et du conduit de fumée et entre 60 et 90€ pour le deuxième ramonage annuel.

Le ramonage est-il obligatoire ?

Que ce soit pour du bois, du fuel ou du gaz le ramonage est obligatoire. C’est avant tout une question de sécurité qui vous protège et préserve vos biens. De plus, il répond à plusieurs objectifs liés à la réduction des risques, tels que :

  • diminuer l'encrassement des conduits d'évacuation de fumée
  • réduire les risques d'intoxication au monoxyde de carbone
  • limiter les émissions de gaz à effet de serre
  • améliorer le fonctionnement d'une cheminée ou la durée de vie d'une chaudière ou d'un poêle
  • remplir les conditions imposées par les assurances et la loi
  • réduire la consommation de combustible, de bois notamment

Pourquoi la vitre de mon appareil devient noire ou s’encrasse ?

Il peut y avoir plusieurs facteurs :

L’humidité du bois:

Brûler du bois à plus de 20% d’humidité va contribuer à l’encrassement de votre vitre du fait que la chaleur que la bûche va émettre, va servir d'abord à sécher le bois avant de le brûler. Cet apport d’humidité va engendrer de la condensation, provoquer du bistre/goudron, de la pollution et va réduire le rendement énergétique de votre appareil.
D’où l’importance de faire sécher au minimum deux ans son bois avant de l’utiliser et de le stocker dans un endroit sec et ventilé surtout pas bâché pour éviter qu’il ne moisisse.

Un manque d’apport d’air à l’appareil :

Le fait de réduire le réglage de l’arrivée d’air de votre poêle au mauvais moment pendant la phase de séchage du bois ou bien un manque d’apport d’air comburant dans la pièce où se trouve l’appareil, peut provoquer un encrassement de la vitre. L’air comburant est indispensable à la combustion du bois.
Cette amenée d’air peut être :
•    Soit directe, connectée directement sur l’appareil à l’air extérieur
•    Soit indirecte, sans branchement sur l’appareil, apport de l’air extérieur grâce à une grille obturable

Un mauvais tirage :

Les principales raisons d'un mauvais tirage sont :
Une mauvaise utilisation de l’appareil
L’inadaptation de la section du conduit par rapport à la taille de l’appareil et aux préconisations donné par le fabricant
Une arrivée d’air insuffisante
Une mise en œuvre du conduit de fumée ne suivant pas les prescriptions du DTU 24.1 (débouché et tracé du conduit de fumée)
Un mauvais entretien du conduit, encrassement dû au défaut de ramonage.  »

Qualité

Une exigence de produits fiables et performants

Services

Vente, conseils, installation, formation puis entretien de votre poêle

Confort

Les produits sont sélectionnés pour vous apporter un plus grand confort de votre chez soi

Choix

De nombreuses marques avec des modèles multiples et varies